L'Anjou Agricole 19 juillet 2018 a 10h00 | Par L'Anjou Agricole

De Yokohama aux Ponts-de-Cé

L’Anjou a été choisi comme nouveau site d’implantation en France de Sakata, 6ème acteur mondial en semences potagères.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AA/Sakata

Sakata, c’est une entreprise japonaise semencière de 105 ans, côtée à la Bourse de Tokyo, et qui est gérée au niveau actionnarial par la 4ème génération de la famille Sakata. Présente dans le monde entier, elle s’organise depuis toujours de façon décentralisée.

L’activité semencière de Sakata, qui va de la création variétale à la commercialisation, en passant par la production, se décline  en 2 principaux segments, « les semences de fleurs et les semences potagères, précise Matthieu Maxant, directeur logistique. Cela implique différents marchés, différentes logiques de production et différentes compétences ».

C’est cette logique de recherche d’expertise qui a d’ailleurs fait orienter le viseur de Sakata sur l’Anjou, principale zone de semences potagères en Europe. « En France, et en Anjou, on trouve des compétences techniques et humaines, un environnement propice à l’innovation et une zone agro-climatique favorable », analyse Basile de Bary, directeur général de Sakata Vegetables Europe. Le fait de développer une production locale permet aussi de « diminuer les risques afférents à la production », précise Matthieu Maxant.

Concrètement, « l’objectif est que le site devienne une zone de production à part entière pour le groupe, autant pour la France que pour l’étranger ». Le site des Ponts-de-Cé s’étend sur 8 ha, qui seront essentiellement destinés à de petits volumes expérimentaux et des essais. Une usine de 7 500 m2 complète le tout, englobant ainsi les activités industrielles et la production agronomique. « Nous travaillerons surtout avec des sous-traitants, au premier rang desquels figure Terrena, partenaire depuis 7 ans, ainsi qu’avec un réseau d’agriculteurs en direct. Cela permettra d’augmenter les volumes de production, qui seront répartis à terme sur différents partenaires locaux ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.