L'Union du Cantal 14 octobre 2020 à 09h00 | Par R. Saint-André

Démonstration qu’un prix d’achat indexé sur le coût de production c’est possible

Le renouvellement du contrat qui lie l’association d’éleveurs et le magasin mauriacois Carrefour prévoit désormais une rémunération étroitement liée aux charges d’exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

C’est un enjeu fort des États généraux de l’alimentation : rétribuer les agriculteurs en fonction du coût de production. Mais c’est aussi le plus souvent un vœu pieu, y compris sur le marché de la viande. Bruno Dufayet, le président de la FNB, le confirme : "Encore peu de contrats intègrent le coût de production. Et moins encore lorsqu’il s’agit d’anciens contrats renégociés." À ce titre, le renouvellement du contrat unissant des éleveurs du Nord-Cantal avec le magasin Carrefour market de   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Union du Cantal

la phrase de la semaine

Je suis fâché après cette décision sur les maïs qui peuvent être importés d’Ukraine

a déclaré le président de l’AGPM (producteurs de maïs) Daniel Peyraube, le 26 novembre en AG.

Le chiffre de la semaine
100 millions
d'euros. C'est le montant du plan protéines végétales du Gouvernement pour doubler en 10 ans les surfaces de plantes riches en protéines

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui