L'Anjou Agricole 27 novembre 2019 à 14h00 | Par Romain Devaux

Des clés pour recruter et fidéliser

L’après-midi du réseau Saisons en Anjou, au Château du Fresne à Faye-d’Anjou, a rassemblé une quarantaine de personnes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les participants ont échangé leurs expériences et leurs idées, sous forme d’ateliers, sur le recrutement et la fidélisation des saisonniers.
Les participants ont échangé leurs expériences et leurs idées, sous forme d’ateliers, sur le recrutement et la fidélisation des saisonniers. - © AA

Tisser des liens entre les partenaires de l’emploi et les employeurs, tel était l’objectif de l’événement. Une vingtaine d’entreprises et de nombreux partenaires (Pôle emploi, la MSA, la Chambre d’agriculture...) ont participé, vendredi 22 novembre, à une après-midi d’échanges et d’ateliers organisée par le réseau Saisons en Anjou. « Nous pouvons vous apporter des outils, des moyens pour répondre à vos problématiques de recrutement et de pérennisation des emplois saisonniers », a expliqué en préambule Clémentine Chauveau, chargée de mission Saisons en Anjou. Un des outils déjà existants, ce sont les flyers que les employeurs peuvent remettre à la fin de chaque saison aux salariés, pour les orienter vers les offres en agriculture afin de les maintenir dans ce secteur d’activité.
Face aux difficultés rencontrées par les employeurs, qui se sentent parfois démunis, le rôle de l’Anefa est d’être facilitateur. C’est ce qu’a expliqué Bénédicte Lebouc, présidente de l’Anefa 49 : « l’accueil des salariés, le “maternage” parfois, c’est une complexité supplémentaire pour le chef d’entreprise ». Beaucoup d’aspects extra professionnels entrent en jeu, tels que la mobilité et l’hébergement. « C’est dans cette optique que l’Anefa met en avant sur son site internet les acteurs et les initiatives existant sur le territoire ».
Les partenaires de l’emploi cherchent aussi à multiplier les canaux pour toucher les futurs saisonniers. Le prochain forum de l’orientation à Angers (du 4 au 7 décembre) en fait partie. Plus novateur, un film de la Fédération viticole Anjou-Saumur sera bientôt diffusé à partir du 4 décembre, dans les cinémas angevins, pour inciter les plus (ou moins) jeunes à s’orienter vers la filière viticole, qui est, avec l’horticulture, une des plus en tension actuellement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

J’aimerais voir 40 à 60 projets de demandes, donnez-nous des dossiers,

a fait savoir le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, aux responsables de la confédération des Vignerons indépendants, le 28 novembre, et quelques jours après les inondations dans le Sud.

Le chiffre de la semaine
350 à 400
salariés permettent chaque année de répondre aux besoins en remplacement de 800 à 900 agriculteurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui