L'Anjou Agricole 06 septembre 2018 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Des vendanges qui redonnent des couleurs

En Anjou, le coup d’envoi des vendanges a été donné depuis 5 jours. C’est le cas au Domaine Roland Pauleau, à Nueil-sur-Layon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

« Pour les cépages dont les vendanges ont commencé cette semaine, comme le chardonnay ou le pinot noir, les vignes sont jolies et la vendange s’annonce très belle, résume Florence Haynes, responsable technique chez Gratien & Mayer. La quantité comme la qualité semblent être au rendez-vous, sauf peut-être pour le cabernet, qui a semblé plus souffrir de la sécheresse estivale».

La qualité des cépages semble en effet plutôt bonne, mais « la pression du mildiou a été forte durant l’été ». Pour Christian Pauleau, viticulteur installé à Nueil-sur-Layon sur un domaine de 37 ha, « il n’y a pas eu de conséquence du mildiou sur mon exploitation. Les viticulteurs du voisinage et moi-même, en agriculture raisonnée, avons été très vigilants, notamment sur la cadence des traitements. Sur la période à risque, entre le 20 mai et le 15 juin, nous avons simplement réduit l’intervalle entre deux traitements à 11 jours, au lieu de 14 ».

Bémol des vendanges 2018 ? L'emploi. Christian Pauleau ne cache pas que trouver de la main-d’œuvre est « un peu galère ». Le viticulteur emploie une trentaine de personnes, qu’il recrute essentiellement par bouche à oreille, dans un périmètre local, outre les permanents de l’exploitation. « On se bat pour trouver des salariés".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Dans un contexte de perte de pouvoir du marché par les éleveurs, les CRP Bretagne, Pays-de-la-Loire et l’Union Normande des Groupements Porcs ont pris la décision de définir et porter conjointement un plan stratégique pour les éleveurs de porcs.

ont déclaré les organisations du Grand Ouest, dans un communiqué commun du 11 mars.

Le chiffre de la semaine
934
C'est le nombre de fermes biologiques ou en conversion dans le Maine-et-Loire, selon Sylvie Fradin-Rabouin, présidente du Gabb Anjou

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui