L'Anjou Agricole 24 janvier 2019 à 12h00 | Par AA

Différencier les productions laitières

Mercredi 23 janvier, la société de conseil en élevage Seenovia organisait à Yzernay une rencontre technique sur le thème « Quel lait produire demain pour répondre aux attentes des consommateurs ? ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Paul Houis, président de Seenovia, intervient devant les adhérents de l’entreprise de conseil lors de la rencontre technique « Seenoviale » du mercredi 23 janvier, à Yzernay.
Jean-Paul Houis, président de Seenovia, intervient devant les adhérents de l’entreprise de conseil lors de la rencontre technique « Seenoviale » du mercredi 23 janvier, à Yzernay. - © AA

L’entreprise de conseil Seenovia, née de la fusion en 2018 d’Atlantic Conseil Elevage, Clasel et Elevage Conseil Loire Anjou, organise ce mois-ci ses 1ères rencontres techniques intitulées “Seenoviales”. Thème abordé mercredi 23 janvier, à Yzernay dans les Mauges : comment aider les producteurs bovins lait à mieux coller aux besoins du consommateur. A travers une conférence le matin, et une visite du Gaec Guillemet l’après-midi.

Prenant la parole à la suite du président de Seenovia, Jean-Paul Houis, le responsable de marché Frédéric Tattevin a estimé que « la différenciation des laits est une piste pour créer de la valeur et du lien avec le consommateur ». Sans OGM, pâturage, bio... Ces démarches ne sont pas nouvelles, mais « elles recouvrent aujourd’hui de multiples considérations », telles que la solidarité avec le producteur, la santé humaine, le respect de l’environnement, le bien-être animal... Tout ce que privilégient actuellement les consommateurs. Même si « le positionnement commercial de ces stratégies de démarcation reste à clarifier », la tendance ne semble pas prête de s’inverser. En 20 ans, le chiffre d’affaires des produits laitiers bio français a explosé, passant de 2 à 8,3 milliards d’€.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui