L'Eure Agricole Et Rurale 09 octobre 2020 à 07h00 | Par Actu agri

« Donnez-nous les moyens de produire. »

L’association générale des producteurs de blé et autres céréales (AGPB), l’association générale des producteurs de maïs (AGPM), la fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux (FOP) et la confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) ont appelé, le 17 septembre, dans un communiqué de presse le gouvernement à prendre rapidement un plan d’urgence exceptionnel pour les grandes cultures.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Qu’il s’agisse de grandes cultures, de la betterave ou des protéagineux, toutes les filières attendent des mesures
d’aide d’urgence du gouvernement.
Qu’il s’agisse de grandes cultures, de la betterave ou des protéagineux, toutes les filières attendent des mesures d’aide d’urgence du gouvernement. - © JC GUTNER

« Depuis huit ans, nos revenus stagnent, en moyenne, à 6 000 euros par an après déduction des cotisations de la mutualité sociale agricole (MSA) et avant impôt. Depuis huit ans, nous sommes en moyenne à 500 euros par mois. Quelle profession accepterait ça ? Nous sommes à bout de souffle », s’inquiète Eric Thirouin (AGPB). Avec ses trois autres homologues présidents (Arnaud Rousseau-FOP ; Frank Sander-CGB et Daniel Peyraube-AGPM) représentants des grandes cultures,   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Eure Agricole Et Rurale

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.