L'Anjou Agricole 26 mars 2018 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Doux va se placer en liquidation avant une éventuelle reprise

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Armelle Puybasset

Le groupe Doux, en discussion avec le volailler ukrainien MHP, compte se placer début avril en liquidation judiciaire en vue d'une éventuelle poursuite d'activité, ont indiqué l'entreprise et les syndicats à l'AFP. "Ce qui reste des activités de Doux, notamment sur la Bretagne et sur la Vendée, iront en liquidation judiciaire", a indiqué Nadine Hourmant, déléguée centrale FO, au terme d'un Comité central d'entreprise (CCE) au siège du Doux à Châteaulin (Finistère).

Le groupe Doux compte déposer sa demande le 3 avril devant le tribunal de commerce de Rennes, selon elle. "Le lendemain nous aurons une décision de justice du tribunal avec l'homologation de la liquidation". S'ouvrira ensuite une période de poursuite d'activité avant une nouvelle audience courant mai.

Le groupe Doux a indiqué dans un communiqué avoir informé les représentants du personnel que "le futur de Doux passerait nécessairement par le Tribunal de Commerce, que les discussions avec MHP (...) aboutissent ou pas". "Les discussions avec MHP ne sont pas achevées à ce jour. MHP travaille toujours avec Doux sur son offre et reste un partenaire potentiel sérieux pour élaborer un projet", ajoute le communiqué.

MHP a jusqu'au 28 mars minuit pour déposer un projet de reprise. Celui-ci ne comprend pas le site de Chantonnay, en Vendée, qui emploie quelque 300 personnes (dont environ 150 en CDI).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui