L'Union Agricole 17 juin 2019 à 13h00 | Par GNIS

Du fourrage supplémentaire grâce aux cultures dérobées fourragères

La couverture des sols en intersaison est une démarche agronomique et environnementale intéressante dans la gestion de l'assolement. Ce peut être également l'opportunité de produire davantage de fourrage, diversifiant ainsi les cultures dans la rotation mais aussi diversifiant les ingrédients de la ration.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Brebis pâturant - cultures dérobées
Brebis pâturant - cultures dérobées - © GNIS

Bien choisir le devenir du couvert dès son implantation

Il faut bien distinguer deux situations au moment du semis pour un couvert en interculture. En effet, soit il s'agit d'une interculture purement agronomique, environnementale et réglementaire, auquel cas, aucun traitement ni fertilisation ne sont autorisés. Soit il s'agit de cultures dérobées avec un objectif de récolte, dans ce cas la fertilisation est alors permise et une simple fiche culturale est à tenir.

Il est   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Union Agricole

la phrase de la semaine

Un agriculteur sur cinq n’a pas dégagé de revenu en 2017

Selon l’Insee, en 2017, 19,5 % des non-salariés agricoles imposés au réel ont déclaré des revenus nuls ou déficitaires, d’après une étude publiée le 7 novembre

Le chiffre de la semaine
69
C'est le nombre de solutions alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires proposées par l'association “Contrat de solutions”.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui