L'Anjou Agricole 17 janvier 2019 à 14h00 | Par AA

Du nouveau dans les MFR de Maine-et-Loire

Tour des Maisons familiales rurales du département pour faire le point sur les nouvelles formations proposées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les élèves de Bac pro CGEA Grandes cultures de la MFR La Rousselière vont bientôt pouvoir s’initier au pilotage de drone. A gauche, Cyrille Verdier, directeur de la société Ethernis Drone.
Les élèves de Bac pro CGEA Grandes cultures de la MFR La Rousselière vont bientôt pouvoir s’initier au pilotage de drone. A gauche, Cyrille Verdier, directeur de la société Ethernis Drone. - © AA

Les effectifs en enseignement scolaire dans les MFR de Maine-et-Loire ont légèrement augmenté depuis 2016 : de 945 à 993 élèves. La hausse est plus significative en apprentissage - suivant en cela la tendance régionale, puisque le groupe est passé de 65 à 84 élèves.


MFR La Rousselière (Montreuil-Bellay). En septembre 2019, la MFR La Rousselière de Montreuil-Bellay va proposer aux élèves de 2de Bac pro CGEA Grandes cultures une option “nouvelles technologies”, orientée drones. « L’idée, c’est de montrer à nos jeunes que le drone n’est pas un jouet, et surtout qu’il fournit un support de premier plan pour réaliser des études de terrain en agriculture : notamment sur les calculs de surfaces parcellaires, l’optimisation de l’engraissement des cheptels, ou encore la surveillance des cultures pour prévenir les dégâts de gibier », souligne Anatole Micheaud, directeur de l’établissement.


MFR de Segré. Pour la rentrée 2019, la MFR et le CFPPA de Segré ont signé un partenariat en vue de la mise en place d’un nouveau certificat de spécialisation niveau IV (Bac pro) intitulé : “Production, transformation et commercialisation des produits fermiers”.


MFR de Beaupréau. A la prochaine rentrée, l’établissement ouvrira un certificat de spécialisation de niveau IV (Bac pro) en « Construction paysagère ».


V.F.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

près d’un quart des chefs d’exploitation ou co-exploitants sont des femmes, contre 8 % en 1970.

A déclaré Jacqueline Cottier, éleveuse à Champteussé-sur- Baconne, présidente de la commission nationale des agricultrices

Le chiffre de la semaine
- 20 %
La production européenne de pommes est en retrait de 20 %

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui