L'Anjou Agricole 14 mars 2019 à 10h00 | Par Romain Devaux

Du purin d’ortie pour stimuler les défenses naturelles

Le céréalier Stéphane Billotte a donné des conseils pour aider les agriculteurs, adhérents Base, à se lancer dans la pulvérisation de macération d’ortie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Billotte, agriculteur dans l’Yonne, a fait part de son expérience en matière de macération, lors de la journée Base 49.
Stéphane Billotte, agriculteur dans l’Yonne, a fait part de son expérience en matière de macération, lors de la journée Base 49. - © AA

« Relancer le système de défenses naturelles ainsi que la croissance ». Tel est l’objectif de l’utilisation des macérations en grandes cultures. Stéphane Billotte, agriculteur dans l’Yonne, a fait part de son expérience en la matière, lors de la journée Base 49. Le céréalier pratique l’agriculture de conservation depuis 2004 et est en conversion bio depuis 2018.

A Chazé-Henry, jeudi 7 mars, il a livré trucs et astuces pour se lancer dans la pratique. La macération la plus utilisée ? Le purin d’ortie. « L’ortie permet de stimuler les défenses naturelles de la plante. Elle sert à renforcer la densité foliaire, favorise la croissance de la culture. » Le purin d’ortie permet de prévenir de nombreuses maladies et attaques d’insectes. Quand la plante est en situation de stress - que ce soit par une maladie, un ravageur ou un travail du sol - , la pulvérisation d’une macération d’ortie va permettre à la culture de retourner à son état d’équilibre.

L’intervenant de la réunion Base 49 préconise de privilégier un purin d’ortie maison. « Vous pouvez aussi acheter du purin tout prêt même s’il est fait aux extraits secs. C’est mieux que rien », souligne le céréalier. Selon lui, ce type de macération est moins efficace.

D’autres macérations peuvent aussi être utiles. Comme celle de  consoude. Celle-ci sera davantage pulvérisée pour favoriser les micro-organismes. « On peut l’utiliser associée au purin d’ortie très tôt, quand la culture ne couvre pas le sol. » La macération de consoude a des effets nutritionnels si on l’apporte en veille de floraison. « Les extraits fermentés de consoude améliorent la qualité des fruits ou des graines. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aucune étude prouve le caractère cancérogène du glyphosate

a déclaré P. Médevielle, sénateur UDI, suite à une étude sanitaire menée par des sénateurs de l'Opecst, sur le glyphosate

Le chiffre de la semaine
2/3
Des consommateurs avouent un doute sur la composition 100 % bio des produits étiquetés comme tels.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui