L'Anjou Agricole 09 février 2018 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Le consommateur en attente de pâtes locales et durables (étude BVA)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Récolte de blé dur.
Récolte de blé dur. - © AA

La 20ème Journée filière blé dur, organisée par Arvalis le 8 février, a souligné l’attente de pâtes locales et durables chez le consommateur, selon une étude BVA Earth.

53 % des sondés se déclarent prêts à « payer un peu plus cher » pour des pâtes fabriquées à partir de blé dur français, 45 % pour des pâtes fabriquées en France ou dans leur région, 50 % pour des pâtes issues de modes de production plus respectueux de l’environnement, a détaillé le directeur de clientèle Régis Olagne, en charge du développement durable à l’institut de sondage.

Pour conforter la filière du blé dur, les consommateurs priorisent quatre dimensions : l’origine locale (62 %), une alimentation saine (56 %), la préservation des ressources naturelles (54 %) et le maintien des emplois (45 %). Leurs préoccupations sur l’origine visent d’abord à garantir un blé dur français dans les usines de l’Hexagone (54 %), le revenu des agriculteurs (52 %), développer les filières locales (50 %). Sur le volet durabilité, il s’agit en priorité de réduire la consommation de phytos (72 %), d’engrais (64 %) et l’irrigation (44 %).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui