L'Anjou Agricole 22 mai 2017 à 10h00 | Par L'Anjou Agricole

Début de campagne difficile pour la fraise, meilleur pour la tomate

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Les importations de fraises en hausse de 11 % sur un an, majoritairement venues d’Espagne (85 % des importations) ont contribué à tirer les cours vers le bas, selon une note de conjoncture Agreste du 18 mai. « L’offre espagnole mise en avant dans les grandes et moyenne surfaces affiche des prix plus compétitifs », relève la note. Ainsi, la campagne de fraise a débuté difficilement, avec une demande encore faible et des cours en recul de 3 % par rapport à la moyenne quinquennale. La récolte 2017 « serait bien orientée », indique la note, qui prévoit une production de 61 600 tonnes, en hausse de 3 % sur un an et de 12 % par rapport à la moyenne quinquennale.

En tomate, la campagne « a débuté avec des prix situés nettement au-dessus de ceux de février 2016 (+37 %) » et supérieurs de 22 % à la moyenne quinquennale, indique le service de la statistique du ministère de l’Agriculture. En avril, les cours sont restés fermes, en hausse de 34 % par rapport à avril 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui