L'Anjou Agricole 30 octobre 2015 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Ecophyto 2 : “De l’idéologie plus qu’une politique” selon la FNSEA

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La FNSEA a vivement réagi le 28 octobre au plan Ecophyto 2, estimant qu’il a de quoi «surprendre et fâcher». Selon la Fédération, «ce nouveau plan concerté entre les administrations, des ministres de l’Environnement et de l’Agriculture, porte les stigmates de l’idéologie plus que de la réalité du terrain» et contredit les orientations du premier ministre Manuel Valls datant du 3 septembre. «Objectifs trop contraignants dans le temps, flou sur les indicateurs de suivi du plan, circuits financiers complexes, annonces précises sur les CEPP (Certificats d'économie de produits phytosanitaires)».

La FNSEA insiste : «On ne tient pas compte de la nouvelle méthode de travail voulue par le Premier Ministre. La liste des renoncements est trop longue.»

«Ce n’est pas une politique, ce sont des postures idéologiques, affirme le syndicat qui interroge : «Qui décide ? Qui commande ? Un premier Ministre pragmatique ou une administration teintée aux couleurs de l’entêtement et de la déconnexion avec les réalités agricoles ?»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le groupe Cooperl peut compter sur l’engagement du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance pour assurer la pérennité des activités et de l’emploi

signifie Bercy dans un communiqué du 21 octobre.

Le chiffre de la semaine
4 à 6 €/1 000 l
Selon Frédéric Vincent de la FDSEA 49, "sur les 9 premiers mois de l’année, un recul de 4 à 6 €/1 000 litres sur les moyennes régionales du prix du lait payé par les entreprises a été constaté".

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui