L'Anjou Agricole 31 août 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

EGAlim : S. Travert privilégie une juste répartition de la valeur à une hausse des prix

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Lors d’un entretien que Stéphane Travert a accordé à Agra Presse le 30 août, le ministre de l’Agriculture a déclaré que « la juste répartition de la valeur est la priorité par rapport à la hausse des prix », alors qu'il était interrogé sur la position commune de la FNSEA, l’Ania et la FCD dénonçant une déflation des prix des produits alimentaires, destructrice de valeur. « Si on augmente les prix des produits alimentaires sans modifier la répartition de la valeur entre les maillons des filières, cela ne résoudra rien car il y aura toujours un maillon qui sera lésé, en plus du consommateur, a-t-il expliqué. Il faut écouter la demande sociale, notre objectif c’est d’aboutir à une offre de qualité.» Pour le ministre « il y a une justification d’une augmentation du prix des produits alimentaires uniquement si le consommateur s’y retrouve ». « Nous voulons sortir de la situation conflictuelle permanente actuelle », a-t-il insisté. Interrogé sur le bilan de Stéphane Le Foll, il a répondu que « l’agroécologie a ouvert de nombreuses perspectives ; je souhaite y apporter des éléments de pragmatisme, notamment pour aider les agriculteurs à gérer les transitions dans le temps long ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui