L'Anjou Agricole 04 juillet 2013 à 09h59 | Par L'Anjou Agricole

Emploi - Les arbos misent sur la formation

Le syndicat fruits et le Geiq* mettent en place un contrat de professionnalisation pour pérenniser la production.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Il y aurait un besoin de 132 salariés permanents en arboriculture à renouveler chaque année en Pays de la Loire, d’après une étude de l’Arefa**. Des formations initiales existent, mais forment peu de futurs salariés. Les recrutements se font beaucoup en interne, auprès de saisonniers, qui sont formés sur le tas par les permanents.“Notre souci est pouvoir de transmettre nous outils de production, de trouver des salariés qualifiés. Les années difficiles que nous avons passées n’ont pas incité à faire  carrière dans les vergers. Mais il y a de l’avenir dans nos métiers”, a rappelé Bruno Dupont, président sortant du syndicat des producteurs de fruits, lors de l’assemblée générale le 2 juillet à Angers.

Contrat de professionnalisation
Avec un ETP pour 1,85 ha, le secteur arboricole est fortement créateur d’emplois.Et depuis un an ou deux, un nouveau dynamisme est ressenti dans la production, avec un renouvellement du verger.
Pour relancer l’offre de formation, le SDPF et le Geiq proposent un contrat de professionnalisation, en collaboration avec le campus de Pouillé qui possède un verger école de 5 ha, et le CNPH de la Ménitré.Un cycle de formation d’un an, en alternance, pour aborder la conduite des arbres, la fertilisation, l’éclaircissage, l’animation d’une équipe... Il est ouvert aux jeunes, aux salariés, aux demandeurs d’emploi.Une prise en charge est prévue par le Fafséa.
Déjà une structure arboricole est entrée dans la démarche, à Parçay-les-Pins.Des chefs de culture y sont en cours de formation pour pérenniser les surfaces et pour faire face au départ de chefs d’exploitation.

S.H.

*Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification.**Association régionale pour l’emploi et la formation en agriculture.
Pascal Pineau.
Pascal Pineau. - © AA

Syndicat fruits 49

Pascal Pineau, nouveau président

Après quinze ans à la tête du SDPF, Bruno Dupont a décidé de passer la main pour se consacrer pleinement à ses responsabilités nationales, notamment la présidence d’Interfel. Il reste président du syndicat fruits régional.
C’est Pascal Pineau, de Saint-Pierre-Montlimart, qui prend la suite au SDPF.Il dirige, avec sa femme, la SARLVergers de la Tesserie et la SAS Vergers des Mauges (45 salariés permanents au total).Un verger pommes et poires de  220 hectares, avec une production de pommes de 10 500 tonnes par an.La structure adhère à Pom’Évasion.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La castration à vif des porcelets sera interditefin 2021

a annoncé le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, le 17 novembre. « Il faudra faire autre chose, il faudra une anesthésie », a-t-il précisé.

Le chiffre de la semaine
345
C'est le nombre de salariés qualifiés formés en 10 ans par le Geiq Agriqualif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui