L'Anjou Agricole 02 septembre 2015 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Mobilisation nationale du 3 septembre : en route vers Paris

Les tracteurs normands et les bretons sont partis hier soir. 1 000 tracteurs venus de toute la France sont attendus demain à Paris.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les bretons et les normands précèdent le départ des tracteurs et manifestants ligériens.
Les bretons et les normands précèdent le départ des tracteurs et manifestants ligériens. - © JR

Mardi 1er septembre, 23 heures sur l'aire de l'A84 à Gouvets (50), une douzaine de tracteurs de la Manche attendait ses homologues bretons partis très tôt le matin. Devant la presse, Sébastien Amand (président de la FDSEA 50), répète le mot d'ordre de la manifestation parisienne : "l'allègement des charges et de tout ce qui est normatif et règlementation franco-française. Nous allons sensibiliser les parlementaires, députés et sénateurs, au travail à réaliser dans les prochains mois pour redonner de la compétitivité à notre agriculture".

 

La jonction avec les Bretons effective, le convoi emprunte l'autoroute sous escorte policière. Prochain arrêt, Mantes-la-Jolie (78), pour retrouver les Hauts-Normands ainsi que les bus affrétés de la Manche, du Calvados et de l'Orne. Puis ce sera le périphérique parisien. "On attend 300 tracteurs de ce côté alors forcément on va perturber la circulation mais notre volonté n'est pas de prendre en otage les Franciliens", précise Jean-Michel Hamel, secrétaire général de la FDSEA 50.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Un agriculteur sur cinq n’a pas dégagé de revenu en 2017

Selon l’Insee, en 2017, 19,5 % des non-salariés agricoles imposés au réel ont déclaré des revenus nuls ou déficitaires, d’après une étude publiée le 7 novembre

Le chiffre de la semaine
69
C'est le nombre de solutions alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires proposées par l'association “Contrat de solutions”.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui