L'Action Agricole Picarde 26 juin 2020 à 06h00 | Par Daniel Platel

Engraisser ses broutards : quel intérêt économique ?

Engraisser ses broutards est un moyen d’apporter de la valeur ajoutée à son élevage. Simon Doligez présente ses premiers résultats d’engraissement de taurillons.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En moyenne, les taurillons disposent d’au moins 4 m2 de couchage. La ration est mélangée et il n’y a pas de compétition à l’auge.
En moyenne, les taurillons disposent d’au moins 4 m2 de couchage. La ration est mélangée et il n’y a pas de compétition à l’auge. - © D. P.



C’est lors de la porte ouverte du 9 janvier organisée par la chambre d’agriculture chez Simon Doligez à Gapennes que l’assistance a pu voir le troupeau constitué de soixante vêlages en race charolaise et les nouvelles installations. À cette occasion, de la place en bâtiment a été gagnée sur trois travées de l’ancien hangar pour l’engraissement. Chacun a été le témoin du démarrage de l’engraissement des broutards, mais maintenant que les animaux sont   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On craint qu’une grande quantité des réserves de blé sur le port ait été affectée ou détruite par l’explosion. Les stocks sont gravement endommagés.

a déclaré le responsable des urgences de la FAO, Dominique Burgeon, après l’explosion qui a éventré les silos de céréales installés près du port de Beyrouth, mardi 4 août.

Le chiffre de la semaine
- 28 %
Avec des précipitations inférieures de 28 % en moyenne aux normales de saison, juillet 2020 devrait être « le mois de juillet le plus sec depuis 1959, loin devant juillet 1964 et juillet 1979 », détaille Météo-France.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui