L'Anjou Agricole 04 septembre 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Evènement - La plus grande ferme du Maine-et-Loire

Coup d’envoi ce vendredi, du 20e Festi’élevage à Chemillé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Le bel âge. Avec cette édition 2014, les organisateurs du Festi’élevage de Chemillé-Melay fêtent la 20e année d’une manifestation incontournable pour les éleveurs du département. Un des secrets de cette réussite, “elle est restée pilotée par les éleveurs eux-mêmes”, analyse Claude Cesbron, le président de festi’élevage. “ça encourage le bénévolat. Nous étions 60 pour le montage du site.” Tout aussi indispensables, les sponsors sont de plus en plus nombreux, avec environ  cinq nouveaux partenaires cette année.

530 bovins, 210 étudiants, 93 partenaires

“Chaque année, des races sont à l’honneur”, la 20e ne fera pas exception puisque les éleveurs ovins sont à l’affiche avec un interrégional pour la rouge de l’ouest.  Les sept sélectionneurs du département se retrouveront sur le ring aux côtés d’éleveurs de la Sarthe, de Poitou-Charentes et de l’Allier. “Il y aura 12 élevages au total”, chiffre Francis Charbonnier, éleveur à Montilliers. Le dimanche, une dégustation de viande de rouge de l’ouest prolongera la mise en avant de la race.

Et avec le concours jersiais, c’est un national que les éleveurs proposent aux visiteurs. à l’image de la race dont les effectifs progressent, la participation au concours se diversifie par rapport au précédent national (2009). La moitié des 24 élevages engagés ne vient pas du Maine-et-Loire. Certains viendront “de Bretagne, Normandie, ou même d’Auvergne, de Bourgogne ou de l’est”, explique Sébastien Ferrard, du Gaec du Patis Candé. “Les représentants de la race se sont beaucoup investis pour mobiliser les éleveurs d’autres régions”, souligne Claude Cesbron. Le dimanche, le traditionnel défilé sera exceptionnellement modifié, pour honorer les principaux acteurs qui ont construit le succès de Festi’élevage. Quant à l’avenir, le vendredi reste dédié aux élèves des écoles agricoles. 210 jeunes, encore un record, participeront aux ateliers de la journée. Un des objectifs est “de les motiver”, rappellent les organisateurs.

Ronan lombard

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui