L'Anjou Agricole 24 mai 2017 à 16h00 | Par AA

Face à la sécheresse, ils demandent de dérogation pour utiliser les jachères

La FDSEA demande que tous les “réservoirs de fourrage” soient mis à disposition des éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour pallier le manque de fourrages dû à la sécheresse, la FRSEA a demandé officiellement la possibilité d’utiliser les “réservoirs de fourrages”.
Pour pallier le manque de fourrages dû à la sécheresse, la FRSEA a demandé officiellement la possibilité d’utiliser les “réservoirs de fourrages”. - © AA

Au nom des cinq FDSEA des Pays-de-la-Loire, la FRSEA a officiellement demandé à la Draaf qu’une dérogation soit accordée cette année pour que les éleveurs de la région puissent récolter les couverts des jachères. Car malgré les pluies de ces derniers jours, c’est l’inquiétude qui prime dans le monde agricole, et notamment chez les éleveurs. D’ores et déjà les fourrages manquent dans certaines exploitations d’élevage et les stocks sont parfois largement entamés. Cette situation se superpose avec une année fourragère passée également calamiteuse et une situation économique des producteurs qui ne permet pas le rachat de fourrages...

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 26 mai 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui