L'Anjou Agricole 17 avril 2019 à 09h00 | Par AA

Face aux attaques, comment parler d’agriculture ?

Le 11 avril dernier à la Chambre régionale d’agriculture à Angers se tenait l’assemblée générale des Jeunes agriculteurs des Pays-de-la-Loire, autour du thème de l’agribashing et des manières d’y répondre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Anthony Ménard, agriculteur angevin actif sur le réseau social Twitter et Marie-Gabrielle Miossec, journaliste.
Anthony Ménard, agriculteur angevin actif sur le réseau social Twitter et Marie-Gabrielle Miossec, journaliste. - © AA

« S’installer en agriculture demande un investissement personnel important et une grande capacité de remise en question, dans un contexte où les attaques sont nombreuses envers la profession ». Fabien Denis, agriculteur en Sarthe et président de JA Pays-de-la-Loire, a ainsi introduit l’assemblée générale plénière, jeudi 11 avril, devant des partenaires venus en nombre. Insistant sur le dossier installation, Fabien Denis  a amorcé le sujet de la table ronde qui était : “Comment parler d’agriculture aujourd’hui et demain ?”. Derrière cette question, se cachent les sujets de l’agribashing et de la communication positive.


Aller au-devant du débat, sans violence
Bien que ces sujets soient fréquemment abordés ces derniers mois, l’angle proposé par Anthony Ménard, agriculteur “Agri twittos” en Maine-et-Loire (@anthony_menard) et Marie-Gabrielle Miossec, journaliste, a intéressé la salle. Fabien Denis à l’animation, les a interrogés sur le pourquoi de ces attaques et sur le comportement à adopter sur les réseaux sociaux et en général pour y répondre. En bref, les intervenants ont avancé le fait que les agriculteurs sont globalement bien vus. Ils sont de mieux en mieux formés et peuvent mettre en avant leurs pratiques. Peu de gens connaissent le monde agricole mais beaucoup ont une opinion. Il faut donc aller au-devant du débat, sans violence.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

2020 est la dernière année de financementde l’actuel PCAE. Les éleveurs porcinsdoivent donc engager très rapidementune démarche de réflexion sur l’évolution deleur outil de production pour en bénéficier.

souligne Gérard Bourcier, président du Comité régional porcin des Pays-de-la-Loire

Le chiffre de la semaine
10 000
C'est le nombre d'agriculteurs qui se sont mobilisésle 8 octobre sur tout le territoire à l’appel de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs pour exprimerleur ras-le-bol face à la déconsidération sociale et politique de leur métier.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui