L'Anjou Agricole 23 août 2018 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Faire le lien entre les champs et les cuisines

La commune nouvelle de Mauges-sur-Loire s’est dotée d’un ambitieux projet de développement qui reconnecte l’agriculture à l’alimentation, afin de créer un cercle vertueux bénéficiable à tous.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Marc Allaire, chef-cuisinier à la résidence “Autonomie bon accueil” à La Pommeraye, travaille avec des produits locaux.
Jean-Marc Allaire, chef-cuisinier à la résidence “Autonomie bon accueil” à La Pommeraye, travaille avec des produits locaux. - © Mauges-sur-loire

« On ne peut pas séparer l’alimentation de la production », déclare Miléna Sébilleau, chargée de projet légumerie, alimentation et agriculture durables au sein de la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire.

« L’objectif final est d’améliorer la qualité de l’assiette tout en favorisant des produits locaux », souligne Jean-Marie Bretault, adjoint responsable du pôle moyens, ressources et proximité et faisant partie du comité de pilotage. La commune souhaite maîtriser et recentrer le processus alimentaire sur son territoire. Production agricole, transformation, stockage et transport, distribution et service ainsi que gestion du gaspillage et des déchets sont tout autant de maillons de cette chaîne alimentaire globale. « Réfléchir selon cette approche permet de privilégier une alimentation de proximité, tracée et de qualité », insiste Miléna Sébilleau.

Miléna Sébilleau insiste sur les potentialités qu’un tel projet à l’échelle territoriale implique. « Mauges-sur-Loire, c’est un regroupement de 11 communes. Cela représente près d’un million de repas confectionnés par an, entre les entreprises, les écoles et collèges, les maisons de retraite... Réfléchir en terme de processus alimentaire permet non seulement de favoriser et d’aider à l’installation, mais aussi d’apporter des débouchés aux agriculteurs. Produire c’est bien, mais on produit pour quelque chose ». Parmi les actions qui vont être mises en place dès 2018, certaines sont directement destinées à booster l’agriculture locale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Dans un contexte de perte de pouvoir du marché par les éleveurs, les CRP Bretagne, Pays-de-la-Loire et l’Union Normande des Groupements Porcs ont pris la décision de définir et porter conjointement un plan stratégique pour les éleveurs de porcs.

ont déclaré les organisations du Grand Ouest, dans un communiqué commun du 11 mars.

Le chiffre de la semaine
934
C'est le nombre de fermes biologiques ou en conversion dans le Maine-et-Loire, selon Sylvie Fradin-Rabouin, présidente du Gabb Anjou

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui