L'Anjou Agricole 06 janvier 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

FCO : agrandissement du zonage

Avec la confirmation de huit nouveaux cas depuis le 17 décembre, le nombre de foyers confirmés de FCO est désormais de 143.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ce sont au total 143 cas de FCO qui ont été détectés, dont notamment 37 cas dans l’Allier, 53 dans le Puy-de-Dôme, 9 dans la Creuse, 4 dans le Cher, 5 en Saône-et-Loire, 6 dans la Nièvre, 11 dans la Loire, 1 dans l'Indre , 6 dans le Cantal, 2 dans l'Aveyron, 3 dans la Haute Loire, 1 dans le Loiret, 1 en Lozère, 2 en Corrèze, 1 dans l'Yonne et 1 en Isère.
Ce sont au total 143 cas de FCO qui ont été détectés, dont notamment 37 cas dans l’Allier, 53 dans le Puy-de-Dôme, 9 dans la Creuse, 4 dans le Cher, 5 en Saône-et-Loire, 6 dans la Nièvre, 11 dans la Loire, 1 dans l'Indre , 6 dans le Cantal, 2 dans l'Aveyron, 3 dans la Haute Loire, 1 dans le Loiret, 1 en Lozère, 2 en Corrèze, 1 dans l'Yonne et 1 en Isère. - © Ministère de l'Agriculture

 

Les derniers cas enregistrés en Corrèze, dans l’Isère, en Saône et Loire et dans l’Yonne ont conduit à une extension de la zone réglementée qui s’étend désormais à la région parisienne jusqu’à la Méditerranée et de la Charente jusqu’aux frontières suisse et italienne. Le Maine-et-Loire reste encore en zone indemne.


Le port de Sète, grand site d’exportation d’animaux en vif qui avait été inclus dans la zone réglementée, a été exclue au vu de la situation épidémiologique et aux mesures de désinfection qui ont été mises en œuvre dans la zone portuaire.


Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 8 janvier 2016.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui