L'Anjou Agricole 21 septembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

FCO : des cas nouveaux dans le Puy-de-Dôme

De nouvelles zones réglementées pour la Fièvre catarrhale ovine (FCO) ont été publiées, le 18 septembre au Journal officiel, après que l'Anses a rendu ses résultats d'analyse virologique le 17 septembre et confirmé l'infection de cinq cheptels des départements de l'Allier, de la Creuse et du Puy-de-Dôme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour l'heure, la zone de surveillance s'étend sans pour autant empiéter sur le département du Maine-et-Loire (s'étale jusque sur le département de l'Indre-et-Loire).
Pour l'heure, la zone de surveillance s'étend sans pour autant empiéter sur le département du Maine-et-Loire (s'étale jusque sur le département de l'Indre-et-Loire). - © AA

Basé à Cournon (Puy-de-Dôme) au coeur du bassin allaitant, le Sommet de l'élevage (7 au 9 octobre) se situe désormais à 9 km de la zone dite d'interdiction, où tout rassemblement d'animaux est interdit. Le salon se situe dans la zone de protection (100 km autour du foyer), où les pouvoirs publics ont la possibilité d'interdire ces rassemblements. D'ores et déjà, aucun animal provenant de l'extérieur de cette zone ne pourra participer. Le ministère de l'Agriculture devrait se prononcer en début de semaine sur la possibilité de la tenue du salon. « Nous avons besoin d'affiner l'enquête », expliquait le 18 septembre le cabinet du ministre.

 

Plus d'informations dans le prochain numéro du journal Réussir l'Anjou agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui