L'Anjou Agricole 20 décembre 2018 à 15h00 | Par AA

FDSEA et JA face aux parlementaires et élus locaux

Répondant à l’appel à mobilisation nationale, les JA et la FDSEA de Maine-et-Loire ont rencontré vendredi dernier les parlementaires angevins et élus locaux sur une exploitation, considérée selon le site mis en ligne par Greenpeace comme une « ferme usine ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La rencontre de vendredi dernier a été l’occasion d’évoquer avec les élus le ras le bol des paysans d’être sans cesse la cible de messages négatifs et d’attaques.

Les adhérents JA et FDSEA ont rappelé aux parlementaires angevins et élus locaux présents que les agriculteurs étaient des citoyens comme les autres, et qu’il était inadmissible que le monde agricole soit, à travers des sites internet et autres actions de communication négative, pointés du doigt à titre personnel, en insistant sur le fait que derrière les exploitations, ce sont des lieux de vie, des familles qui sont visées.

Les parlementaires ont été interpelés sur la retraite des agriculteurs et celle des agricultrices, particulièrement indécentes. Il leur a été rappelé qu’eu égard au travail réalisé pendant toute leur carrière, apportant ainsi un service au collectif en offrant des produits de qualité et en quantité suffisante pour nourrir la population française, les agriculteurs étaient légitimes à demander une nécessaire revalorisation du minimum retraite.

Claudine Oger, représentant les productions horticoles, a souligné l’impact très important des blocages liés aux mouvements de protestation récents.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le groupe Cooperl peut compter sur l’engagement du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance pour assurer la pérennité des activités et de l’emploi

signifie Bercy dans un communiqué du 21 octobre.

Le chiffre de la semaine
2 000
D’ici 2023, le nombre de départs d’exploitant s’élèvera à 2 000 par an en Pays de la Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui