L'Anjou Agricole 07 septembre 2018 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Festi'élevage - Alice Lore fabrique des produits laitiers au lait de brune

En s’installant à Saint-Sigismond (49), Alice Lore a apporté une nouvelle dimension à l’exploitation familiale : la transformation et la vente.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alice Lore, 26 ans, s’est installée juste après avoir passé son BTS Acse.
Alice Lore, 26 ans, s’est installée juste après avoir passé son BTS Acse. - © AA

Avec ses taux élevés de matière grasse et matière protéique, la brune se prête particulièrement bien à la transformation fromagère. Alice Lore a voulu profiter de cet atout pour élaborer des produits laitiers maison. Avec sa mère Isabelle, elle transforme le lait de la ferme en yaourts, fromages blancs, crème fraîche, faisselle, fromages frais. Elle fabrique aussi une tomme et un fromage à pâte molle, le Saint Simond, qui  « ressemble au Camembert ».


L’idée lui est venue lors de son apprentissage de BTS, durant lequel elle était dans une ferme caprine qui fabrique des fromages. Tout est allé très vite. La jeune femme a fait réaliser une étude de marché par la Chambre d’agriculture. Et pour compléter sa formation, elle a fait intervenir, sur deux jours, un formateur en transformation fromagère de l’Enilia de Surgères (17).
Les produits ont eu rapidement un fort succès, à tel point que l’objectif fixé dans le projet d’installation de la jeune agricultrice est déjà dépassé : « il prévoyait 50 000 litres transformés au bout de 5 ans, or nous étions déjà à 60 000 litres au bout de 4 ans », note Alice Lore.


Vente en ligne
Un tiers du volume est vendu auprès de la restauration collective, dans 8 établissements scolaires. Ce débouché s’est ouvert un peu par hasard : « un de nos voisins est cuisinier au collège d’Ingrandes. Il nous a proposé d’essayer et puis d’autres cuisiniers sont venus nous voir », raconte la jeune éleveuse. Les produits laitiers sont commercialisés également à la ferme, sur deux marchés (Ingrandes et Varades), auprès de commerçants locaux et de restaurateurs, ainsi qu’au Drive fermier Bienvenue à la ferme, à Angers. Mais aussi auprès de 5 “Ruche qui dit oui”, ces réseaux qui grâce à des plateformes informatiques, mettent en relation producteurs et consommateurs. « La demande sur internet est en hausse », se réjouit Alice Lore.


S.H.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Il faut ranimer la flamme et les rappeler à notre bon souvenir

a lancé le président de l’APCA, Claude Cochonneau, à la veille de la reprise des négociations commerciales entre les entreprises de l’alimentaire et la grande distribution.

Le chiffre de la semaine
100 000
Organisée par Jeunes agriculteurs, la 5ème édition de Terres de Jim a rassemblé 100 000 personnes à Javené, en Ille-et-Vilaine, du 7 au 9 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui