L'Anjou Agricole 07 septembre 2018 à 13h00 | Par L'Anjou Agricole

Festi'élevage - Il communique positivement sur le métier d'éleveur

Julien Gremaud, éleveur à Saint-Georges-des-Gardes (49), fait la promotion de l’élevage sur les réseaux sociaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur Twitter, Julien Gremaud s’identifie par différents hashtags : #bonsensagricole, #agripapa, #ceuxquifontlelait...
Sur Twitter, Julien Gremaud s’identifie par différents hashtags : #bonsensagricole, #agripapa, #ceuxquifontlelait... - © AA

Il est presque aussi à l’aise sur Twitter qu’en salle de traite. Julien Gremaud a ouvert un compte Twitter en début 2017, après avoir suivi la formation “Agriculteurs de demain”
organisée par JA 49. Pour lui, la communication est devenue tout simplement indispensable : « c’est un temps qu’il faut aujourd’hui prendre en compte dans le métier d’agriculteur », estime l’éleveur de jersiaises et prim’holsteins, installé en 2015. « Je travaille seul. Je suis intégré dans pas mal de réseaux, par envie de partager et d’apprendre des autres. Les réseaux sociaux sont une continuité, c’est complémentaire », poursuit-il.

"On aime notre métier”
Le jeune agriculteur, impliqué dans un groupe de progrès, dans le syndicalisme et notamment dans l’organisation de l’événement “Au pré d’Angers”, voit Twitter comme une possibilité d’exprimer ses idées et de répondre aux critiques et attaques à l’encontre de l’élevage. « C’est de la communication positive, résume-t-il. On montre que l’on aime notre métier, que l’on se bat, que l’on s’occupe bien de nos animaux, que l’on a aussi un territoire à entretenir. Je fais tout cela par passion et par devoir envers la société ».
S.H.

- © AA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le relèvement du seuil de revente à perte de 10 % et l’encadrement des promotions sur les produits alimentaires Loi Egalim semble avoir mis un terme à la baisse des prix des produits alimentaires en général

estime Céline Bonnet, chercheur à la Toulouse School of Economics dans son rapport d’évaluation que le gouvernement a remis au parlement le 30 septembre.

Le chiffre de la semaine
45 %
des poulets consommés en France viennent de l’étranger.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui