L'Anjou Agricole 06 septembre 2018 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Festi'élevage - « Je fais les concours car j’aime les belles vaches »

Rencontre avec Adrien Onillon, 26 ans, président de l’association Mauges élevage Passion et fidèle de Festi’élevage depuis l’âge de 15 ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Adrien Onillon, avec la génisse Nad, de la ferme des Trinottières, qui concourra au Festi’élevage.
Adrien Onillon, avec la génisse Nad, de la ferme des Trinottières, qui concourra au Festi’élevage. - © AA

« Tous les ans, la croix est cochée dans le calendrier ». Adrien Onillon ne manquerait pour rien au monde le Festi’élevage, « un rendez-vous festif, l’occasion de se comparer et surtout d’être avec les copains ». Passionné de vaches, il a fait son premier concours avec un maître de stage en 2007 et a participé à un concours de jeune présentateur. Les années suivantes, c’est par amitié qu’il a accompagné des éleveurs, la famille Vigneron du Gaec des Bords de Moine à Saint-André-de-la-Marche et le Gaec LEO Holstein de Gesté : « ce sont eux qui m’ont vraiment apporté la passion des belles vaches, et permis de rencontrer Cyril Landreau et Simon Buchot,  deux amis avec qui j’ai acheté Wilt Evana, une génisse en copropriété », souligne Adrien Onillon.


Des heures “sup” auprès des vaches
Puis, de fil en aiguille, il a commencé à amener des vaches lui-même. Depuis 3 ans, Adrien Onillon travaille comme salarié  à la ferme des Trinottières. Le soir après ses heures de travail, il reste préparer les génisses et les vaches qu’il présente en concours. Des heures “sup” totalement assumées : « cela étonne parfois mes collègues, mais c’est vraiment une passion ».

Festi’élevage, mais aussi le Printemps des génisses, des concours régionaux et nationaux prim’holstein, le Farming Tour... Le calendrier annuel est bien rempli et réserve de belles surprises. L’an dernier, au concours régional Prim’holstein en Vendée, la vache Ijanoff a terminé meilleure mamelle de section et réserve pis adulte derrière la vache Emeline, du Gaec des Bords de Moine. « C’est la plus belle récompense que la ferme des Trinos ait eue », s’enthousiame Adrien Onillon. Le résultat « d’un long travail de dressage ».

4 animaux en concours à Festi'élevage 2018

Au Festi’élevage de cette année, le jeune homme a prévu de présenter 4 vaches :
Espérance (6ème lactation), sa fille Kiwi (2ème lactation), Jolly (3ème lactation) et Jowky (2ème lactation). Il y aura également la génisse Nad, qui a terminé 3ème de section au Show Open génisses 2018 à Lezay (79). Adrien Onillon présentera aussi à
Festi’élevage Wilt Evana, sa vache en copropriété, qui est en première lactation aujourd’hui. « Les concours, ça nous oblige à mieux faire, ça nous pousse vers le haut. J’aime me lancer des défis ». La passion « des belles vaches », l’amitié, le plaisir du travail bien fait motivent plus que jamais Adrien Onillon qui compte bien s’installer un jour. 
S.H.

Mauges élevage Passion

Créée en 2012, l’association compte une cinquantaine d’adhérents, de tous âges. Chaque année, elle organise un comice de jeunes animaux à la foire de la Petite Angevine, à Beaupréau. Au départ en prim’holstein, le concours s’est élargi aux normandes puis aux jersiaises. Si elle s’appelle Mauges élevage Passion, l’association a étendu son aire géographique et accueille aussi des éleveurs du Segréen ou du Noyantais.
L’association organise également des journées tonte et des journées de préparation aux concours avec les jeunes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La seule méthode de substitution à cette molécule servant à la désinfection des sols en maraîchage est la désinfection à la vapeur.

a déclaré J. Rouchaussé, président de Légumes de France, suite à l’annonce par l’Anses du retrait des autorisations de mise sur le marché des produits phytos à base de métam-sodium

Le chiffre de la semaine
1er
Les Pays-de-la-Loire sont les 1er sur le plan national en production de viande bovine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui