L'Anjou Agricole 12 septembre 2018 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Fiscalité : des « annonces imminentes » attendues sur l’épargne de précaution

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FNSEA

« En cette rentrée syndicale, nous sommes partagés entre espoirs et inquiétude », a déclaré Christiane Lambert le 11 septembre au Space. En négatif, une « compétitivité de la ferme France en difficulté et le triste constat d’une régression sur l’échiquier européen et mondial (…) Nous avons besoin d’être rassurés », a averti la présidente de la FNSEA.

En positif, des « annonces imminentes » en matière de fiscalité agricole. Le gouvernement doit présenter dans les prochains jours les conclusions du groupe de travail sur la réforme de la fiscalité agricole. La FNSEA s'attend à la création d'une d’épargne de précaution sous la forme d’une «défiscalisation, y compris sociale, qui pourrait dépasser 100 000 euros sur plusieurs années».

Par ailleurs, la FNSEA attend également un possible assouplissement du remboursement des prêts modulables «sans frais supplémentaires ».

La situation apparaît plus incertaine à la FNSEA s’agissant des indicateurs de prix à introduire dans le projet de loi Egalim, dont la discussion reprend le 12 septembre à l’Assemblée nationale. «Nous avons beaucoup d’espoirs et beaucoup d’inquiétudes», a résumé Christiane Lambert, dont les attentes se focalisent sur « les phytosanitaires et la confiance faite aux acteurs » d’une part, les indicateurs de prix d’autre part. La FNSEA souhaite des indicateurs élaborés par les interprofessions, et par l'observatoire des prix et des marges en l'absence d'indicateur interprofessionnel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Dans un contexte de perte de pouvoir du marché par les éleveurs, les CRP Bretagne, Pays-de-la-Loire et l’Union Normande des Groupements Porcs ont pris la décision de définir et porter conjointement un plan stratégique pour les éleveurs de porcs.

ont déclaré les organisations du Grand Ouest, dans un communiqué commun du 11 mars.

Le chiffre de la semaine
934
C'est le nombre de fermes biologiques ou en conversion dans le Maine-et-Loire, selon Sylvie Fradin-Rabouin, présidente du Gabb Anjou

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui