L'Anjou Agricole 13 avril 2017 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

FNSEA : « la valeur est captée par les industriels et distributeurs »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Dominique Poilvet

Réagissant aux résultats annoncés pour 2016 de l’observatoire des prix et des marges, la FNSEA constate qu’une nouvelle fois, en 2016, « on peut déplorer que la valeur soit captée par les acteurs de l'aval de la filière, industriels et distributeurs confondus, pendant que les producteurs souffrent de la baisse des prix de leur production. » « La déconnexion entre les prix des produits agricoles et les prix à la consommation est de plus en plus flagrante, estime le syndicat d’agriculteurs : c'est un défaut majeur de la LME qu'il faudra corriger ! »

Et d’insister : « Il faut maintenant stopper l'hémorragie avant que des pans entiers de notre agriculture ne disparaissent. » Il faut notamment modifier les règles de la concurrence pour permettre aux agriculteurs de s’organiser affirme la FNSEA. La centrale syndicale estime que cet outil de connaissance des prix et des marges doit continuer à viser la « transparence comme mission première ». « Il ne faut pas faire de cet outil, envié par nos voisins européens, un lieu de confrontation ou de négociation entre les acteurs, encore moins un lieu de débat politique. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui