L'Anjou Agricole 31 mai 2017 à 18h00 | Par L'Anjou Agricole

Foncier: la concentration se poursuit et l’artificialisation repart à la hausse

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La concentration des terres agricoles se poursuit, échappant de plus en plus aux exploitations individuelles, et l’artificialisation repart à la hausse, avalant 50 000 à 60 000 hectares par an, a indiqué le 30 mai la Fédération nationale des Safer à sa conférence de presse annuelle. Les exploitations individuelles perdent du terrain, exploitant à peine 38 % de la SAU (contre 58 % en 2000), face aux Gaec et EARL qui exploitent 51% de la SAU (contre 36 %) et surtout face aux sociétés anonymes, qui exploitent maintenant 11% de la SAU (contre 6 %).

« Le capital d’exploitation de ces sociétés est de moins en moins détenu par celui qui exploite », a noté la FNSafer. L’organisation réagit face à cette situation : « Les terres agricoles mises sur le marché doivent pouvoir être orientées vers les porteurs de projets répondant aux objectifs des politiques publiques », déclare-t-elle.

Quant à l’hémorragie des terres, qui se fait sur les meilleures d’entre elles, elle justifie une politique de protection, l’Europe important « déjà l’équivalent de 20% de sa surface agricole ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui