L'Anjou Agricole 14 novembre 2016 a 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Fournisseurs-distributeurs : Bercy assigne Carrefour pour pratiques illicites

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Stéphane LEITENBERGER

Le ministre de l’Économie Michel Sapin, le secrétaire d’État chargé de l’Industrie Christophe Sirugue, et la secrétaire d’État chargée du Commerce Martine Pinville, ont annoncé le 9 novembre au soir avoir assigné l’enseigne Carrefour devant le tribunal de commerce « pour des pratiques commerciales abusives ». Le ministère de l’Économie a demandé au tribunal de commerce de prononcer une amende civile et d’enjoindre à l’enseigne de mettre fin à des pratiques illicites. Il est notamment reproché à Carrefour d’avoir exigé de ses fournisseurs, « sans aucune contrepartie, une remise complémentaire de distribution d’un montant significatif », le versement de cette remise étant érigé en préalable à l’ouverture des négociations commerciales annuelles. Le ministre et les deux secrétaires d’État concluent en affirmant que dès l’année prochaine, la loi relative à la transparence, qui vient d’être votée par le Parlement, « renforcera le cadre juridique de ces négociations pour une meilleure prise en compte des coûts de production des éleveurs », en généralisant la contractualisation pluriannuelle et en augmentant la transparence, au sein des filières, sur le prix payé aux éleveurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.