L'Anjou Agricole 13 juin 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Fruits et légumes : Bruxelles prolonge d’un an les mesures de soutien

La Commission européenne a prolongé le 10 juin pour une année supplémentaire – jusqu’au 30 juin 2017 – le dispositif de soutien au secteur des fruits et légumes pour le retrait des produits du marché (distribution gratuite, récolte en vert, compostage…) face à l’embargo russe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Les volumes ont néanmoins été fortement réduits (de 70% environ) par rapport au précédent programme 2015/2016 qui n’avait été utilisé qu’à un peu plus de 33%, les producteurs ayant trouvé de nouveaux marchés de substitution.

 

Chaque État membre dispose d’une enveloppe pour cinq catégories de produits : pomme et poires, légumes, agrumes, pêches et nectarines et autres fruits. La France dispose d’un contingent de 3 600 t des pommes et poires, de 1 000 t de légumes et 100 t de pêches et nectarines. Au total, la Commission européenne a déjà dépensé 280 millions € pour le retrait de 1,13 million de tonnes de fruits et légumes du marché depuis le début de l’embargo russe en août 2014.

- © AA

-2% de récolte française de pommes 2016

« Au 1er juin, la production nationale de pommes est estimée en baisse de 2% par rapport à la récolte de 2015 », selon les services de statistiques du ministère de l'Agriculture, le 10 juin. Néanmoins, « compte-tenu du retard de végétation dans de nombreuses régions, ces estimations sont provisoires », soulignent les experts. Les disparités seraient fortes selon les régions. Ainsi, l'Aquitaine, le Centre et le Limousin accusent de fortes baisses sur un an (respectivement -10%, -9% et -9%). Au contraire, quelques régions ont des résultats plus positifs avec +4% en Midi-Pyrénées et une stabilité en Paca et en Pays-de-la-Loire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Dans un contexte de perte de pouvoir du marché par les éleveurs, les CRP Bretagne, Pays-de-la-Loire et l’Union Normande des Groupements Porcs ont pris la décision de définir et porter conjointement un plan stratégique pour les éleveurs de porcs.

ont déclaré les organisations du Grand Ouest, dans un communiqué commun du 11 mars.

Le chiffre de la semaine
934
C'est le nombre de fermes biologiques ou en conversion dans le Maine-et-Loire, selon Sylvie Fradin-Rabouin, présidente du Gabb Anjou

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui