L'Anjou Agricole 15 mars 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Fruits et légumes : la France négocie pour ouvrir de nouveaux marchés

Invités à l'assemblée générale de l'Association nationale des expéditeurs et exportateurs de fruits et légumes (Aneefel) le 11 mars, les représentants de FranceAgriMer ont fait le point sur les marchés à l'exportation pour les fruits et légumes français.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les exportations de fruits et légumes représentent 5 milliards € de chiffre d'affaires pour la France.
Les exportations de fruits et légumes représentent 5 milliards € de chiffre d'affaires pour la France. - © AA

Des négociations sont en cours pour ouvrir l'exportation de pommes vers l'Afrique du Sud et l'Australie, de kiwis vers le Vietnam et le Japon, de baby kiwis vers les États-Unis, la Chine et le Japon, et des échalotes vers le Brésil, l'Australie et la Chine. François Blanc, chargé des questions européennes et internationales chez FranceAgriMer, a fait part de la difficulté à mener les négociations avec des États qui mettent des barrières sanitaires et phytosanitaires. "Il faut 10 ans pour ouvrir un marché et une nuit pour le refermer" a-t-il résumé. D'ailleurs les négociations se poursuivent pour rouvrir les marchés vers l'Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et la Tunisie pour les pommes, ainsi que vers la Russie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.