L'Anjou Agricole 08 juillet 2020 à 09h00 | Par AA

Gestion du temps de travail : Aptimiz et AS 49 partenaires

Le centre de gestion AS49 et la start'up Aptimiz ont signé un contrat de partenariat le 23 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Créée par trois diplômés de l'Esa d'Angers, l'appli Aptimiz permet de mesurer et analyser  le temps de travail sur les différents ateliers de l'exploitation.
Créée par trois diplômés de l'Esa d'Angers, l'appli Aptimiz permet de mesurer et analyser le temps de travail sur les différents ateliers de l'exploitation. - © AA

Des adhérents d'AS 49, en polyculture-élevage et en viticulture, vont être équipés, à partir de cet automne, de l'application Aptimiz. Celle-ci mesure le temps du travail grâce à la géolocalisation. Un contrat de partenariat a été signé, le 23 juin dernier, entre le centre de gestion et la start'up angevine.
AS 49 aidera les adhérents à exploiter les données issues de l'application. « L'appli Aptimiz est un outil d'aide à la décision qui nous paraît très intéressant, explique Jean-René Dilé, responsable du pôle conseil et directeur adjoint de AS49. Les données recueillies pourront par exemple aider à gérer au mieux les pointes de travail dans l'année et anticiper la gestion de main-d'œuvre. Elles pourront aussi aider à prendre des décisions sur la poursuite ou non d'ateliers dans le cadre d'une transmission ». Créée en 2018 par trois diplômés de l'ésa, Aptimiz commercialise son application depuis juin 2019. « Nous développons les partenariats avec différentes structures comme AS 49, qui apportent un conseil supplémentaire sur cette problématique du temps de travail. Cela permet une prise de recul et un croisement des regards », explique Matthieu Carpentier, co-fondateur d'Aptimiz.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On craint qu’une grande quantité des réserves de blé sur le port ait été affectée ou détruite par l’explosion. Les stocks sont gravement endommagés.

a déclaré le responsable des urgences de la FAO, Dominique Burgeon, après l’explosion qui a éventré les silos de céréales installés près du port de Beyrouth, mardi 4 août.

Le chiffre de la semaine
- 28 %
Avec des précipitations inférieures de 28 % en moyenne aux normales de saison, juillet 2020 devrait être « le mois de juillet le plus sec depuis 1959, loin devant juillet 1964 et juillet 1979 », détaille Météo-France.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui