L'Anjou Agricole 10 novembre 2017 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Glyphosate : aucune majorité pour ou contre le renouvellement entre les Vingt-huit

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © V. Marmuse / CAIA

Aucune majorité qualifiée pour ou contre le renouvellement de l’autorisation pour cinq ans du glyphosate dans l’UE ne s’est dégagée entre les Vingt-huit lors du vote organisé le 9 novembre. Quatorze pays ont voté pour, neuf contre (France, Italie, Belgique, Grèce, Croatie, Chypre, Malte, Luxembourg, Autriche) et cinq se sont abstenus (Allemagne, Bulgarie, Pologne, Portugal, et Roumanie).

Un nouveau vote en comité d’appel sera organisé fin novembre. Si une fois encore aucune majorité ne se dégage – dans un sens ou dans l’autre – la décision reviendra entre les mains de la Commission qui clame depuis le début des discussions qu’elle ne donnera pas son feu vert à cette autorisation sans majorité claire.

Réactions en France

Le 9 novembre, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot s'est dit « fier » que la France ait « tenu bon » face à la nouvelle proposition de Bruxelles (5 ans) sur le glyphosate.

Stéphane Travert a qualifié le report du vote sur le glyphosate de « défaite pour l'Europe » déclarant qu'il sera « fier » seulement quand l'UE sera d'accord sur un plan de sortie et d'accompagnement pour les agriculteurs. Le ministre de l'Agriculture a affirmé que la position du gouvernement c'est 4 ans. « Mon collègue (Nicolas Hulot) a précisé que cela peut se faire en 3 ans. Mais la question aujourd'hui, c'est que la France n'agit pas seule, elle doit aller chercher des alliés ».

La FNSEA a réagi dans un communiqué : « Une fois encore, les États membres ne prennent pas leurs responsabilités et renvoient la patate chaude à la Commission européenne ».


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

2020 est la dernière année de financementde l’actuel PCAE. Les éleveurs porcinsdoivent donc engager très rapidementune démarche de réflexion sur l’évolution deleur outil de production pour en bénéficier.

souligne Gérard Bourcier, président du Comité régional porcin des Pays-de-la-Loire

Le chiffre de la semaine
10 000
C'est le nombre d'agriculteurs qui se sont mobilisésle 8 octobre sur tout le territoire à l’appel de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs pour exprimerleur ras-le-bol face à la déconsidération sociale et politique de leur métier.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui