L'Anjou Agricole 25 septembre 2017 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Glyphosate: le gouvernement assouplit sa position

Le 25 septembre, le Premier ministre a exprimé la volonté du gouvernement de « trouver les conditions d'une transition raisonnable vers la sortie du glyphosate », des propos confirmés par le ministre de la Transition écologique et solidaire à la présidente de la FNSEA, avec qui il avait rendez-vous le matin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert à la sortie de son rendez-vous avec le ministre de la Transition Ecologique, Nicolas Hulot, le 25 septembre.
Christiane Lambert à la sortie de son rendez-vous avec le ministre de la Transition Ecologique, Nicolas Hulot, le 25 septembre. - © Actuagri

« Le Premier ministre a demandé au ministère de l'agriculture et de l'alimentation et au ministère de la transition écologique et solidaire de lui présenter - avant la fin de l'année et en fonction des conclusions des états généraux de l'alimentation - les conditions d'un plan de sortie du glyphosate, compte tenu de l'état de la recherche et des alternatives disponibles pour les agriculteurs », a fait savoir un communiqué de Matignon le 25 septembre.

Pour la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, cette communication « décrispe » la position initiale du gouvernement. « Les termes ont légèrement évolué, on parle maintenant de plan de sortie du glyphosate compte tenu de l'état de la recherche et des alternatives », poursuit Christiane Lambert, qui rappelle que sans alternative, interdire le glyphosate en France conduirait l'agriculture dans une impasse. D'autant que les agriculteurs sont déjà engagés dans une réduction de l'usage des produits phytosanitaires, dans le cadre du plan Ecophyto 2 qui prévoit - 25 % des usages en 2020 et - 50 % en 2025, insiste-t-elle...

Retrouvez l'intégralité de l''article dans l'Anjou agricole du 29 sepetmbre 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui