L'Anjou Agricole 16 mai 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Glyphosate : une nouvelle autorisation de 10 ans envisagée

La Commission européenne devrait proposer au mois de juin un renouvellement de 10 ans de l’autorisation du glyphosate.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’autorisation en cours du glyphosate, qui a été prolongée de 18 mois faute de consensus entre les États membres, arrive à échéance à la fin de l’année.
L’autorisation en cours du glyphosate, qui a été prolongée de 18 mois faute de consensus entre les États membres, arrive à échéance à la fin de l’année. - © Actuagri

 

Une discussion sur ce dossier doit se tenir ce 16 mai, au sein du collège des commissaires. Mais, avant de présenter sa proposition, Bruxelles doit de toute façon attendre que lui soit officiellement transmis le rapport de l’Agence européenne des produits chimiques qui conclut que le glyphosate ne doit pas être classé comme cancérogène. Des conclusions similaires à celles publiées par l’Agence européenne de sécurité des aliments fin 2015. Le texte sera alors soumis au vote des États membres.
Le renouvellement d’un produit phytosanitaire se fait généralement pour une durée de 15 ans. Le Parlement européen, qui n’a pas de pouvoir décisionnaire sur ce dossier, s’est prononcé, lui, pour un renouvellement de 7 ans.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui