L'Anjou Agricole 06 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Grippe aviaire : “Coup de massue” pour les éleveurs frappés par l'abattage

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Armelle Puybasset

À Auch, devant la préfecture du Gers, département le plus durement touché par l'épizootie, quelques dizaines d'éleveurs et de chasseurs, réunis sous une bannière dénonçant la « mort de la filière », ont manifesté leur désarroi, le 5 janvier, face à l'incertitude, tout à la fois engourdis par le froid et abasourdis par l'annonce la veille d'une campagne d'abattage massif de volailles dans 150 communes du Sud-Ouest.

« C'est un coup de massue », a fustigé Jean-Michel Duffau, gérant d'une coopérative à Riguepeu (Gers), qui va devoir recourir au chômage partiel pour ses 60 salariés. « Le gros problème, c'est qu'à ce jour, on ne sait pas du tout quand on va pouvoir reprendre.» « Un abattage qui va durer dix jours, plus un vide sanitaire qui va durer un mois, peut-être plus, le temps de remettre des canetons en place pour avoir des canards en gavage, ce ne sera pas fini avant fin juin », a expliqué Philippe Baron, président de l'Association gersoise pour la promotion du foie gras. « On est dans le flou le plus total », « il y a des gens qui ont envie de quitter le métier », a-t-il ajouté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui