L'Anjou Agricole 21 décembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Grippe aviaire : nouvelles restrictions pour la filière dans 8 départements du Sud-Ouest

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Le ministère de l'Agriculture a imposé le 18 décembre de nouvelles mesures visant à « assainir les zones de production de volailles » dans une « zone de restriction » comprenant huit départements du Sud-Ouest, où 30 foyers de grippe aviaire ont été détectés depuis fin novembre. Sont concernés : la région Aquitaine (Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques), les départements du Gers, des Hautes-Pyrénées et de la Haute-Vienne, ainsi que 30 communes du Lot et une commune de Charente, selon un arrêté paru le même jour au JO. Les véhicules utilisés pour les déplacements d'oiseaux ou « de toute autre matière ou substance susceptible d'être contaminée » doivent être « nettoyés et désinfectés », au même titre que les élevages, où une période de « vide sanitaire » doit être respectée. Les animaux vivants et les œufs à couver ne pourront pas sortir de la « zone de restriction », sauf dérogation. Les « rassemblements d'oiseaux » vivants comme les foires et marchés, ainsi que les lâchers de gibiers à plumes sont soumis à autorisation. La vente de volailles non plumées provenant de la « zone de restriction » est interdite, tandis qu'un « traitement assainissant » est obligatoire pour les sous-produits destinés à l'alimentation animale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui