La Vie Charentaise 02 août 2019 à 10h00 | Par A.V.

Huit à dix emplois menacés à la Chambre d’agriculture

La réduction de la taxe additionnelle à la taxe foncière entraînerait un manque à gagner de 300 000euros pour la Chambre d’Agriculture de la Charente. De quoi mettre en péril ses missions et menacer l’existence de 8 à 10 postes de conseillers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les élus de la Chambre d’agriculture de la Charente se mobilisent pour que la structure conserve ses moyens budgétaires.
Les élus de la Chambre d’agriculture de la Charente se mobilisent pour que la structure conserve ses moyens budgétaires. - © A.V.

« On veut défendre ce bel outil qu’est la Chambre d’agriculture », indique son président Christian Daniau. En Charente, elle représente environ 80 emplois en équivalent temps plein. En réduisant la taxe additionnelle à la taxe foncière, le coup porté aux Chambres d’agriculture est violent. Une baisse de 300 000 euros, sur un budget total de 7 millions d’euros, aurait des conséquences directes sur l’emploi. « Nous sommes surtout sur du service. Ça représente entre 8 et 10 emplois de   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Vie Charentaise

la phrase de la semaine

2020 est la dernière année de financementde l’actuel PCAE. Les éleveurs porcinsdoivent donc engager très rapidementune démarche de réflexion sur l’évolution deleur outil de production pour en bénéficier.

souligne Gérard Bourcier, président du Comité régional porcin des Pays-de-la-Loire

Le chiffre de la semaine
10 000
C'est le nombre d'agriculteurs qui se sont mobilisésle 8 octobre sur tout le territoire à l’appel de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs pour exprimerleur ras-le-bol face à la déconsidération sociale et politique de leur métier.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui