L'Anjou Agricole 11 juin 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Importations : Légumes de France épingle Leader Price

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Melon de la variété Lunabel.
Melon de la variété Lunabel. - © AA - DR

Les producteurs de Légumes de France (FNSEA) dénoncent, dans un communiqué du 8 juin, l’attitude « irresponsable » de l’enseigne Leader Price qui, « alors que les melonnières françaises sont désormais en production […] a décidé de casser les prix avec des melons importés d’Espagne». Leader Price est, pour Légumes de France, coupable aux niveaux économique (en cassant les entreprises françaises), social (destruction d’emplois) et environnemental (approvisionnement lointain plutôt que local). L’attitude de Leader Price révolte d’autant plus Légumes de France que l’enseigne crée « la confusion dans l’esprit du consommateur en indiquant en gros caractères la variété "melon charentais" et de façon beaucoup plus discrète l’origine espagnole ». Légumes de France prévient : Leader Price est désormais « sous une surveillance accrue ». Les producteurs appellent d’ailleurs les consommateurs à « boycotter les enseignes qui tentent de leur imposer des produits importés ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si l’on change toutes les règles, qu’on demande des sacrifices et que derrière on continue à bâtir des accords commerciaux avec des pays du monde […] qui ne font pas les mêmes efforts, on est des fous !

Dans une interview accordée à la revue Le Grand Continent le 12 novembre, Emmanuel Macron est revenu sur son projet en matière de transition écologique dans le secteur agricole.

Le chiffre de la semaine
56 %
des éleveurs de veaux de boucherie déclarent utiliser des MCA (Médecines complémentaires et alternatives), selon une étude de l’Institut de l’élevage (Idele) parue le 20 octobre.