L'Anjou Agricole 13 mars 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Inauguration d’une usine de biométhane de plus de 2 millions m3 par an à Quimper

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Pascal LEOPOLD

Le groupe Vol-V a inauguré le 10 mars une usine de biométhane de plus de 2 millions m3 par an à Quimper, en présence de Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice. Le biométhane, qui sera injecté dans le réseau, sera produit à partir de 33 600 tonnes de matières organiques.

Environ 40 à 50 % des substrats proviendront des secteurs de l’agroalimentaire. Parmi eux, figurent Doux, Bigard, Socopa Viandes, l'abattoir Socabaq (Bretagne Viandes) et des conserveries de poissons de Quimper et Douarnenez ; et 40 à 50 % des substrats seront fournis par 9 agriculteurs partenaires situés dans un rayon de 7,5 km autour de l’usine. Ce sont des élevages de bovins, porcins et de volailles.

Les 29 000 tonnes de digestat seront épandus dans 17 exploitations agricoles autour de Quimper, représentant pour les exploitants agricoles partenaires une économie de l’ordre de soixante tonnes d'ammonitrates chimiques par an. Vol-V espère atteindre un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 2 millions d'euros pour cette centrale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.