L'Anjou Agricole 07 février 2013 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Inauguration - Un millésime 2012 de qualité à orienter vers l’international

Le Salon des vins de Loire a débuté lundi au Parc expo d’Angers.Un millésime 2012 de qualité y est présenté.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de l’inauguration, Jean-Claude Bachelot, président d’Angers expo Congrès, le président du salon Pierre Aguilas et le maire d’Angers Frédéric Béatse ont fait le tour des stands. Ils ont, entre autres, dégusté un Saumur champigny sur le stand de Terra Vitis.
Lors de l’inauguration, Jean-Claude Bachelot, président d’Angers expo Congrès, le président du salon Pierre Aguilas et le maire d’Angers Frédéric Béatse ont fait le tour des stands. Ils ont, entre autres, dégusté un Saumur champigny sur le stand de Terra Vitis. - © AA
Ouvrir le marché à l’international. C’était le leit’motiv du discours des officiels lors de l’inauguration du Salon des vins de Loire, lundi 4 février à Angers. Un salon de trois jours pour les professionnels du vin, “un moment important pour le vigneron”, comme le rappelle Christian Paly, le président de l’Inao, invité d’honneur du salon. Sur les 506 stands, “le millésime 2012 sera pendant trois jours présenté, dégusté et expliqué… Un millésime d’une qualité remarquable, souligne Pierre Aguilas, le président du salon, même s’il n’y a pas le volume”. Le millésime, la consécration d’une année entière de travail, selon Pierre Aguilas.
Le salon reste “une vitrine extraordinaire surtout pour se faire connaître du marché extérieur, puisque 11 % des visiteurs sont des importateurs”, constate le président de l’Inao. Les 68 appellations des vins de Loire sont “une véritable culture, un savoir-vivre, a rappelé Dominique Tremblay, le vice-président de la Région en charge de l’agriculture. Le salon est l’occasion de montrer tout son rayonnement”. D’ailleurs, Pierre Aguilas remarque que  “le nombre de journalistes étrangers est plus important cette année”. Une présence qui ne peut que ravir la filière.

Se tourner vers l’Indeet le Brésil
Le marché extérieur doit être une priorité. “Dans deux ou trois ans, les pays européens ne seront plus les leaders en termes de consommation… Nous devons donc nous organiser pour gagner les nouvelles parts de marchés qui s’offrent à nous comme en Inde ou au Brésil”, explique le président de l’Inao. Il a aussi souligné l’importance des AOC :  “Aujourd’hui, en Australie par exemple, on produit formidablement bien un cabernet franc. Dans un contexte économique où le coût de production a de plus en plus de valeur, il est important de pouvoir se distinguer grâce à nos appellations comme le Coteaux du Layon, le Saumur-Champigny…” Des appellations que l’Inao souhaite défendre et c’est pour cette raison que le budget 2013 “va doubler en matière de protection internationale”, indique Christian Paly.
H.R.


Les listes des lauréats des ligers pour l’année 2012 sont disponibles sur le site internet du salon :
http://www.salondesvinsdeloire.com/visiter/les-evenements/concours/concours-des-ligers/

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

" Dans quelques années, toute une génération de citadins va croire que tout ce qui n’est pas bio est empoisonné ! ".

a réagi sur Twitter l’animateur et producteur de la célèbre émission E=M6, Mac Lesggy.

Le chiffre de la semaine
40
C'est le nombre d'intrusions dans les élevages en France, recensées par la FNSEA en 2019.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui