L'Anjou Agricole 23 décembre 2016 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Incendie criminel et tags injurieux contre la «ferme des 1000 veaux»

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jeunes bovins à l'engraissement.
Jeunes bovins à l'engraissement. - © S. Bourgeois - Reussir

Un bâtiment de la ferme dite «des 1 000 veaux», un centre d'engraissement bovin du sud de la Creuse vivement contesté par certains défenseurs des animaux, a été la cible le 22 décembre d'un « incendie criminel », rapporte la préfecture du département. L'incendie a fortement endommagé un bâtiment renfermant notamment de la paille et du matériel, situé à l'écart des installations abritant les veaux de ce centre de Saint-Martial-le-Vieux, a indiqué la préfecture de la Creuse.

L'incendie, qui n'a fait aucune victime humaine ou animale, a été circonscrit dans la matinée.
« Il s'agit de toute évidence d'un incendie volontaire et criminel puisque des tags ont été retrouvés sur le bâtiment »
, a déclaré le secrétaire général de la préfecture, Olivier Maurel. Le parquet de Guéret est saisi de l'enquête.

La FNSEA et la Fédération nationale bovine ont condamné l'acte dans un communiqué le 22 décembre. « Aucune opinion, aucune idéologie ne peut justifier une telle violence, si ignoble, commentent les syndicats. L'utilisation, par les auteurs de l'incendie, de l'insigne de la croix gammée pour qualifier l'élevage relève de la plus totale ignominie.» «Face à l'escalade de la violence», la FNSEA et la FNB ont souhaité être reçus par le Premier ministre Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Agriculture a également condamné, dans un communiqué, l'incendie et les « qualificatifs inadmissibles et diffamatoires », qualifiant « de tels débordements » d'« intolérables ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Face à la barbarie qui frappe de nouveaula France, j’adresse mes pensées émues aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.

a publié Christiane Lambert sur Twitter, en réaction à l’attentat du marché de Noël de Strasbourg (67) survenu mardi 11 décembre en soirée. Dans son tweet, la présidente de la FNSEA a également

Le chiffre de la semaine
635
c'est le nombre de contrôles conditionnalité réalisés sur la campagne 2017 dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui