L'Anjou Agricole 18 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Influenza aviaire: deuxième extension de la zone d'abattages préventifs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Xavier Cresp

Dans le cadre du plan de lutte du gouvernement contre l'épizootie d'influenza aviaire, une nouvelle liste des communes présentes dans la zone où l'abattage préventif est parue au journal officiel le 17 janvier. La liste comprend désormais 232 communes, soit 45 de plus de plus que la précédente liste. Elle comprend respectivement 25 et 20 communes de plus dans les Landes et dans le Gers. «On se dirige tout droit vers la Chalosse», analyse le président du Modef des Landes Christophe Mesplède. La Chalosse est une région des Landes particulièrement dense en production de foie gras. Au 16 janvier, le nombre de foyers est désormais de 129.

Influenza aviaire: les services vétérinaires des Landes confiants sur la stratégie de dépeuplement
Après l'extension de la zone d'abattage préventif contre l'influenza aviaire le 17 janvier, le directeur départemental des services vétérinaires (DDSCPP) des Landes, Christophe Debove, s'est déclaré confiant sur la stratégie de lutte choisie par le ministère. «Depuis une dizaine de jours, nous ne trouvons plus de signes cliniques en dehors de la zone concernée par le dépeuplement, ce qui nous amène à penser que nous sommes en train de rattraper le virus», a-t-il expliqué à Agra Presse. Dans les Landes, 500 000 canards de la zone ont été sacrifiés. Les analyses de ces canards ont conduit à déclarer de nouveaux foyers. Ces nouveaux foyers sont tous situés à l'intérieur de la zone d'abattage préventif, mais certains sont situés en zone de surveillance, à plus de 3km des foyers initiaux. Cela a conduit à élargir la zone à de nouvelles communes, où se trouvent plus de 160 000 canards. Dans la deuxième zone concernée par l'abattage préventif, située principalement dans le Gers, la situation est plus «calme», rapporte Christophe Debove ; les abattages n'y ont été pratiqués que dans les zones de protection (périmètre de 3km), aucune apparition n'a été signalée dans la zone de surveillance. Une centaine de milliers d'animaux y ont été abattus.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui