L'Anjou Agricole 29 octobre 2020 à 15h00 | Par AA

Influenza aviaire : la vigilance de chacun est primordiale !

Suite à la détection du virus H5N8 aux Pays-Bas, le ministère de l’Agriculture a décidé de renforcer les mesures de prévention dans les élevages de volailles contre le virus de l’influenza aviaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le risque est que le virus soit transporté dans les élevages via les couloirs de migration par les oiseaux sauvages.
Le risque est que le virus soit transporté dans les élevages via les couloirs de migration par les oiseaux sauvages. - © AA

Le 20 octobre dernier, le virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8 a été découvert sur deux cygnes aux Pays-Bas. Même si aucun cas n’a été repéré en France, le ministère de l’Agriculture a passé le niveau de risque de négligeable à modéré sur l’ensemble du territoire français. Le risque est que le virus soit transporté via les couloirs de migration par les oiseaux sauvages.
Depuis le lundi 26 octobre, les mesures suivantes sont donc rendues obligatoires sur l’ensemble du territoire français :
• surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux,
• interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée d’un département cité,
• vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.
Pour les communes situées dans des zones dites à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs, des mesures supplémentaires doivent être appliquées. En Maine-et-Loire 55 communes sont concernées par ces zones dites à risque particulier.
Pour ces zones à risque particulier, les mesures sont les suivantes :
• claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
• interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours ou expositions) ;
• interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
• interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
• interdiction d’utilisation d’appelant.

Les communes à risque particulier
Briollay
Ombrée d’Anjou
Baracé
Loire-Authion
Morannes-sur-Sarthe-
Daumeray
Lezigné
Huillé
Durtal
Corzé
La Chapelle-Saint-Laud
Seiches-sur-le-Loir
Cantenay-épinard
Jarzé-Villages
Marcé
Soucelles
Erdre-en-Anjou
Segré-en-Anjou Bleu
Montreuil-sur-Maine
Avrillé
Montreuil-Juigné
écouflant
Verrières-En-Anjou
Feneu
Villevêque
Ecuillé
Bouchemaine
Beaucouzé
Sarrigné
Le Plessis-Grammoire
Trélazé
Les Ponts-de-Cé
Angers
Soulaire-et-Bourg
Saint-Clément-de-la-Place
Miré
Tiercé
Grez-Neuville
Cheffes
Sainte-Gemmes-sur-Loire
Montreuil-sur-Loir
Le Lion-d’Angers
Thorigné-d’Anjou
Saint-Barthélémy-d’Anjou
Longuenée-en-Anjou
étriché
La Jaille-Yvon
Chenillé-Champteussé
Juvardeil
Châteauneuf-sur-Sarthe
Sceaux-d’Anjou
Les Hauts-d’Anjou
Chambellay
Armaillé
Challain-la-Potherie
Carbay

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si l’on change toutes les règles, qu’on demande des sacrifices et que derrière on continue à bâtir des accords commerciaux avec des pays du monde […] qui ne font pas les mêmes efforts, on est des fous !

Dans une interview accordée à la revue Le Grand Continent le 12 novembre, Emmanuel Macron est revenu sur son projet en matière de transition écologique dans le secteur agricole.

Le chiffre de la semaine
56 %
des éleveurs de veaux de boucherie déclarent utiliser des MCA (Médecines complémentaires et alternatives), selon une étude de l’Institut de l’élevage (Idele) parue le 20 octobre.