L'Anjou Agricole 20 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Influenza aviaire: Stéphane Le Foll fixe l'agenda des indemnisations

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Pascal Le DOUARIN

Le ministre de l'Agriculture a fait le point sur les mesures d'abattage préventif des palmipèdes, lors d'une conférence de presse le 19 janvier. Il a annoncé que les premières indemnisations liées à cette mesure seront versées début mars, selon des modalités proches de l'an dernier (un forfait par canard en fonction de l'âge et du poids), mais encore à préciser. Le montant total devrait représenter plusieurs dizaines de millions d'euros, estime le ministre. Le solde des indemnisations versées lors de la précédente crise devrait être versé en avril (environ 30 % du total) avec une priorité donnée aux éleveurs à nouveau touchés. Ceux-là pourront bénéficier de taux nuls pour leurs prêts de trésorerie, dès que les évaluations des indemnisations seront réalisées. Présent lors de la conférence de presse, le président de l'interprofession du foie gras (Cifog) Christophe Barailh, s'est félicité de cette annonce «rassurante» dans un contexte «anxiogène». Il a réitéré son soutien à la stratégie de lutte choisie par le ministère, alors qu'une manifestation était organisée à Mont-de-Marsan, par le Modef des Landes, contre les mesures de dépeuplement. «Ces mesures sont fortes, ont un impact fort, mais elles sont nécessaires et indispensables», a-t-il expliqué.

Influenza aviaire: nouvelle extension à titre préventif de la zone de dépeuplement

Lors d'une conférence de presse le 19 janvier, le chef du bureau des actions sanitaires à la DGAL, Bruno Ferreira a annoncé que la zone de dépeuplement allait être élargie une troisième fois, cette fois-ci à titre préventif, dans l'attente d'analyses d'une nouvelle suspicion à l'intérieur de la zone. La liste des communes sera dévoilée par arrêté le 20 janvier. Bruno Ferreira, a fait le point sur la dissémination dans cette zone. Les premiers résultats montrent une instabilité persistante sur «le front ouest et la zone située entre le Gers et les Pyrénées». Le front ouest est la zone en contact avec la région de la Chalosse, particulièrement dense en production de foie gras, et dont les autorités sanitaires redoutent qu'elle soit touchée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La hausse des cours du blé préoccupe les meuniers

indique l’Association nationale de la meunerie française (ANMF)

Le chiffre de la semaine
254
MILLIONS D'EUROS.La justice américaine a condamné Monsanto à verser 254 millions d’euros à un jardinier, Dewayne Johnson, atteint d’un cancer incurable, après avoir utilisé des produits de la firme.