L'Anjou Agricole 04 novembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Installations : « net rebond » en 2015 selon la MSA

Au niveau national, la MSA a recensé 15 100 nouveaux non-salariés chefs d'exploitation agricole en 2015, indique-t-elle dans un communiqué le 3 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jérôme CHABANNE

C’est 2 200 de plus qu’en 2014, soit une hausse de 16,8%. Cette forte hausse résulte avant tout de la modification des critères d’affiliation au régime agricole qui découle de la loi d’avenir d’octobre 2014, explique la MSA. Le nombre de nouveaux installés (éligibles au dispositif d’aides) de moins de 40 ans a augmenté de 10% sur un an. Ils représentaient 61,3% du total des nouveaux installés. Les « installations tardives, ne résultant pas d’un transfert entre époux » sont en hausse de 37,7%, révèle la MSA. Cette catégorie, qui ne représentait que 22,3% des installations en 2005, constitue désormais 31,1% des nouveaux installés.

 

La MSA constate par ailleurs que le taux de maintien dans l’activité agricole « est très important » : 80,8% des installés en 2009 étaient toujours exploitants en 2015. C’est chez les jeunes agriculteurs que ce taux est le plus élevé, à 87,3% (70% chez les plus de 40 ans installés hors transfert et 64,7% chez les plus de 40 ans installés suite à un transfert entre époux).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui