L'Anjou Agricole 01 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

TTIP: Le Brexit ne change rien aux négociations entre l'UE et les USA

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © PATRICK CRONENBERGER

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a assuré, le 30 juin, que le Brexit ne changeait rien aux négociations du traité de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis (TTIP/TAFTA) et souligné que la France en avait approuvé la continuation. « Nous sommes déterminés à poursuivre ces négociations. Elles sont importantes pour l'Europe, pour notre économie, pour nos emplois, pour nos entrepreneurs, pour nos consommateurs, et ça a beaucoup de sens de le faire même à 27 », a affirmé la commissaire à France Info, s'exprimant en français. « L'Europe est le plus grand marché du monde. Nous le resterons, même sans le Royaume-Uni», a-t-elle insisté, précisant qu'elle rentrait des Etats-Unis où elle avait participé à une réunion sur le TAFTA prévue de longue date. « Les Américains sont déterminés à continuer les négociations avec nous», a assuré la commissaire. La décision des électeurs britanniques de quitter l'Union Européenne «ne change rien dans les négociations », soulignant que les deux parties travaillaient « très intensément pour faire avancer les négociations » afin de trouver un accord avant la fin du mandat du président Barack Obama en janvier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui