L'Anjou Agricole 14 février 2019 à 13h00 | Par AA

Intérêt international pour la normande

Le syndicat de la race normande a organisé, le 7 février à Valanjou, une réunion sur les actualités génétiques de la race présentée par Evolution, leader français en génétique et reproduction animale. La journée s’est poursuivie par la visite du Gaec de la Beltière, à Chanzeaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
David le Bullenger, conseiller développement race normande chez Evolution, présentant les spécificités génétiques des vaches du Gaec de la Beltière, à Chanzeaux, qui compte 3 associés (Jean-Dominique, Marie-Paule et Damien Jobin), 90 vaches normandes et 105 hectares de SAU.
David le Bullenger, conseiller développement race normande chez Evolution, présentant les spécificités génétiques des vaches du Gaec de la Beltière, à Chanzeaux, qui compte 3 associés (Jean-Dominique, Marie-Paule et Damien Jobin), 90 vaches normandes et 105 hectares de SAU. - © AA

« Au niveau syndical, nous sommes très satisfaits du taux de participation à cette journée génétique », souligne Joseph Lambert, président de la race normande du Maine-et-Loire.

David le Bullenger, conseiller développement chez Evolution, spécialiste de la génétique, constate lui aussi une baisse de l’effectif mais reste confiant.

De plus, la race normande suscite de plus en plus d’intérêt au niveau international. « Côté export de semences, nous sommes passés de 40 000 doses en 2016 à 90 000 en 2018. Beaucoup de pays qui utilisaient la prim’ holstein commencent à s’intéresser à la normande » explique le conseiller Evolution.

N.B.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui